publications

Contact

bouton inscription
Publications

    La Pensée orthodoxe

     

  • La Pensée orthodoxe 9 (2012)

    pensée orthodoxe Le nouveau numéro de la revue La pensée orthodoxe contient les actes des deux colloques à l’Institut : sur Le Père Nicolas Afanassieff (1893-1966), qui a eu lieu le 13 octobre 2007 et sur Le Père Cyprien Kern (1899-1960) et son héritage théologique, qui s’était tenu le 23 octobre 2010, à quoi s’ajoutent une contribution de l’archimandrite Placide (Deseille) ainsi que deux articles sur l’icône.

     

    Voici l’éditorial de ce numéro signé par l’archiprêtre Nicolas Cernokrak :

    « Depuis plusieurs années, l’Institut Saint-Serge organise des colloques consacrés à ses illustres professeurs qui ont apporté une contribution majeure au développement de la théologie orthodoxe du dernier siècle.
    Ce volume contient les actes du colloque sur Le Père Nicolas Afanassieff 1893-1966), qui a eu lieu le 13 octobre 2007. Ils traitent de sa pensée principale, l’« ecclésiologie eucharistique » et sa réception (Michel STAVROU), ainsi que de sa conception de la « primauté de Pierre » (P. Nicolas CERNOKRAK et Joost VAN ROSSUM).

     

    Le colloque sur Le Père Cyprien Kern (1899-1960) et son héritage théologique s’était tenu le 23 octobre 2010. Les quatre articles suivants sont des exposés faits à ce colloque, auxquels nous ajoutons une contribution précieuse et touchante de l’archimandrite PLACIDE (Deseille). Les deux premiers articles présentent  successivement son rôle dans le mouvement liturgique comme co-fondateur des « semaines liturgiques » (André LOSSKY), ainsi que dans le renouveau patristique à cette époque (archimandrite PLACIDE). Les deux autres articles révèlent le fil conducteur de ses réflexions théologiques et liturgiques : le mystère de l’incarnation et l’anthropologie (Alexandre KOROLKOV et Pjotr MIKHAYLOV).

     

    En guise de supplément, nous offrons deux  articles qui concernent l’icône : une réflexion théologique (P. Nicolas OZOLINE) et une analyse d’un problème historique (Alexis CHRYSSOSTALIS) ».

     

    La Pensée orthodoxe est en vente à la librairie Saint-Serge et vous pouvez consulter la table des matières en cliquant ICI !

     


     

    Nouvelles de Saint-Serge

     

  • Les nouvelles de Saint Serge 2015

  • Les nouvelles de Saint Serge 2014

     

  • Les nouvelles de Saint Serge 2013

     

  • Les nouvelles de Saint Serge 2012

     

  • Les nouvelles de Saint Serge 2011

     

  • Les nouvelles de Saint Serge 2010

     

  • Les nouvelles de Saint Serge 2008-2009

     

  • Les nouvelles de Saint Serge 2007

     

  • Les nouvelles de Saint Serge 2006

     


     

    Livres des enseignants de l'Institut

     

  • Nicolas Kazarian, Chypre, géopolitique et minorités, Paris, L'Harmattan, 2012, 301 p.

     

    chypreNicolas Kazarian, chargé de cours en histoire de l'Eglise en Occident, a publié sa thèse de doctorat sur Chypre et ses groupes minoritaires.

     

    La persistance de la question chypriote façonne la perception essentiellement dichotomique du paysage communautaire de l’île. Cependant, sa position de carrefour, en tant que donnée géographique par excellence, configure jusqu’à aujourd’hui sa mosaïque ethnique et religieuse. Latins, Arméniens, Maronites, Roms, voire Juifs, Russes et tant d’autres participent au destin multiculturel de l’île.

    Néanmoins, la dimension territoriale des deux principaux projets nationalistes chypriotes grec et turc agit sur la mutation du concept de minorité dans le cadre très particulier de Chypre. Ainsi, peut-on affirmer qu’il existe des paradigmes minoritaires se développant au gré des reconfigurations géopolitiques auxquels participe l’île. Cette problématique permet alors d’envisager la question chypriote d’un oeil neuf, rendant compte de sa complexité, tant du point de vue de la localité qu’au niveau régional, voire international. La géopolitique à Chypre tient une place déterminante dans la constitution de ses communautés minoritaires, anciennes comme nouvelles.

     

    Vous pouvez consulter le sommaire et commander le livre en cliquant ici.

     


     

  • Alexis Chryssostalis, Recherches sur la tradition manuscrite du "Contra Eusebium" de Nicéphore de Constantinople, Paris, CNRS Editions, 2012, 328 p.

     

    contre Eusebium de NicéphoreDans ce livre (texte remanié de sa thèse de doctorat) Alexis Chryssostalis, chargé de cours de grec ancien et byzantin, a repris intégralement l’étude d'un texte du patriarche Nicéphore de Constantinople (758-828), le Contra Eusebium, réfutation et source principale de notre connaissance de la Lettre à Constantia. Attribué à Eusèbe de Césarée, ce document fut l’un des testimonia patristiques utilisés lors du Concile iconoclaste de Hiéreia (754). Grâce à l’étude de la tradition manuscrite du Contra Eusebium, Alexis Chryssostalis démontre que l’Apologeticus, les trois Antirrhetici, le Contra Eusebium et l’Adversus Epiphanidem formaient un seul et grand ouvrage. Il retrace également l’histoire de l’édition de ce texte, depuis le Parisinus graecus 911, manuscrit copié à Constantinople peu après le rétablissement définitif des images (843), jusqu’au Scorialensis Ψ I 15, copie du XVIe siècle, qu’il faut replacer cette fois dans le contexte des querelles entre protestants et catholiques en Occident.

     

    Pour lire l'annonce de cette publication par l'éditeur et commander le livre cliquer ici . Vous pouvez consulter la table des matières en cliquant ici .

     


     

    Colloques et conférences

 

  • André Lossky et Goran Sekulovski (éd.), Traditions recomposées : liturgie et doctrine en harmonie ou tension. 63e Semaine d’études liturgiques Saint-Serge, Münster, Aschendorff, 2017, 412 p.

     

    63e Semaine liturgiqueDès les premières communautés chrétiennes, on peut observer des mesures destinées à rétablir chaque fois que nécessaire une relation entre liturgie et doctrine. Un souci analogue de conformité doctrinale de la liturgie est relevé chez plusieurs Pères anciens. Mais des essais d’harmonisation se sont parfois changés en des interventions artificielles dans la liturgie, surtout au 2e millénaire, avec risque d'aboutir à des célébrations qui au lieu de refléter un message doctrinal authentique, en arrivent à exprimer des enseignements différents, ou même à donner lieu à des dérives. C’est en ce sens que l’on a parlé de recomposition de traditions. Ces dernières années, le phénomène a fait l'objet de plusieurs publications.


    Cherchant à prolonger ces réflexions, les organisateurs de la 63e Semaine annuelle d’Études liturgiques ont estimé nécessaire de distinguer ces recompositions artificielles d’un effort de retour authentique à la tradition fidèle aux premiers temps de l’Église, et dont témoignent les Écritures. En accord ou non selon les cas, liturgie et doctrine sont en constante interaction : tel est, à travers les exemples passés en revue, le principal enseignement de ce colloque.
    Puisse la lecture ou consultation des travaux ici présentés enrichir toute personne préoccupée par l’enjeu doctrinal de la liturgie, et susciter des réflexions au profit de célébrations plus conformes à la fonction de l’action liturgique, fondatrice de l’Église et annonciatrice du Royaume.


    Depuis 1953, les Semaines d’études liturgiques organisées à l’Institut de Théologie orthodoxe Saint-Serge de Paris réunissent presque chaque année des chercheurs principalement chrétiens. Ces colloques sont animés par un fervent désir de dépassement des incompréhensions entre confessions chrétiennes ou entre religions. Les participants sont invités à examiner ensemble des documents liturgiques, sous un angle à la fois scientifique et œcuménique, en une confrontation donnant lieu à des échanges souvent féconds, dont les pages des publications de cette série se veulent un écho aussi fidèle que possible.

     

    Pour lire l'annonce de cette publication par l'éditeur et commander le livre cliquer ici. Le livre peut également être commandé sur amazon.fr ICI.Vous pouvez télécharger également ce dépliant où l’éditeur Aschendorff présente une sélection de publications récentes sur des thèmes liturgiques, dont les volumes parus de la série SÉtL, et où vous trouverez un bon de commande.

     


     

  • Michel Stavrou et Joost Van Rossum (éd.), Écriture et tradition chez les Pères de l’Église, (coll. Cahiers de Biblia Patristica, 17), Turnhout, Brepols, 2017, 180 p.
    Exégèse et EcritureL’exégèse scientifique de la Bible et l’étude des Pères ont été longtemps considérées comme deux disciplines indépendantes l’une de l’autre. Le colloque qui s’est tenu à l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge de Paris en 2013 –  a au contraire montré que les exégètes ne peuvent plus négliger l’apport de l’exégèse patristique, tandis que les historiens qui s’occupent de l’herméneutique des Pères de l’Église ne peuvent que profiter des résultats de la science biblique. Les spécialistes de ces deux champs sont appelés à ne pas rester isolés dans leur propre domaine, mais à développer une vraie synergia scientifique. 

    Ce volume constitue les actes de ce colloque. Deux études d’ensemble (dues à Y.-M. BLANCHARD et R. BURNET) encadrent un riche ensemble d’articles consacrés à des péricopes ou personnages bibliques (Elie, Mt 10,23, prologue de Jean), à des écoles ou des milieux théologiques particuliers (exégètes antiochiens, Ephrem le Syrien, Pseudo-Chrysostomica, Cappadociens, Evagre le Pontique, Photios), ainsi qu’à l’hymnographie byzantine.

    Pour lire l'annonce de cette publication par l'éditeur, commander le livre et consulter la Table des matières cliquez ici.

     


  • André Lossky et Goran Sekulovski (éd.), Nos pratiques homilétiques : enjeux liturgiques et théologiques. 62e Semaine d’études liturgiques Saint-Serge, Münster, Aschendorff, 2017, 222 p.

      

    61 Semaines liturgiquesDepuis les temps les plus reculés de l’histoire des Églises, l’existence d’homélies est attestée, dans un cadre liturgique, avec au moins une double fonction, à la fois parénétique et actualisatrice de la Parole de Dieu. Qu’en est-il dans nos pratiques aujourd’hui ? Le présent volume rassemble la plupart des exposés de la 62e Semaine annuelle d’Études liturgiques, organisée à l’Institut de Théologie orthodoxe Saint-Serge à Paris, en juin 2015. Ses organisateurs ont choisi le thème des pratiques homilétiques dans le but d'intéresser un éventail élargi de familles liturgiques, toutes concernées par la question de l’homélie. À travers des exemples diversifiés, plusieurs questions générales sont abordées ou simplement évoquées, ainsi la place que peuvent tenir dans une homélie les sciences bibliques, celle du genre allégorique ou d’autres courants de l'exégèse patristique ancienne. Les organisateurs souhaitent que ces pages puissent servir de support à quiconque envisage l’homélie dans la liturgie, en sa fonction actualisatrice de la Parole proclamée.


    Réunissant presque chaque année depuis 1953 des chercheurs surtout chrétiens, les Semaines d’études liturgiques sont animées par un fervent désir de dépassement de toute forme d’incompréhension soit entre confessions chrétiennes, soit entre religions. Les participants sont invités à examiner ensemble des documents liturgiques, sous un angle à la fois scientifique et œcuménique, en une confrontation donnant lieu à des échanges souvent féconds, dont les pages des publications de cette série se veulent un écho aussi fidèle que possible.

     

    Pour lire l'annonce de cette publication par l'éditeur et commander le livre cliquer ici. Vous pouvez consulter la Table des matières en cliquant ici. Le livre peut également être commandé sur amazon.fr ICI.Vous pouvez télécharger également ce dépliant où l’éditeur Aschendorff présente une sélection de publications récentes sur des thèmes liturgiques, dont les volumes parus de la série SÉtL, et où vous trouverez un bon de commande.

     


  • André Lossky et Goran Sekulovski (éd.), Liturgie et communication. 61e Semaine d’études liturgiques Saint-Serge, Münster, Aschendorff, 2016, 352 p.
  •   

    61 Semaines liturgiquesDieu a créé l’être humain puis l’a placé dans le Paradis : cette situation incluait une forme de communication immédiate entre le Créateur et sa créature, mais on sait que cette proximité a cessé avec la désobéissance de l’homme et son expulsion hors du Paradis. Au cours de l’Ancien Testament, Dieu n’a pas cessé de Se révéler d’abord partiellement, puis l’Incarnation a constitué une manifestation de Dieu en plénitude, ayant rendu à nouveau possible une communication entre Dieu et l’homme. Actualisant les bienfaits de l’Incarnation, cette communication peut s’opérer dans les Églises au moyen de la liturgie, grâce à laquelle se poursuit sans cesse la même Révélation divine à l’homme croyant.
    Dans les Semaines liturgiques organisées à l’Institut Saint-Serge de Paris presque chaque année depuis maintenant plus de 60 ans, la question de la communication avait été évoquée indirectement à plusieurs reprises, comme élément en étroite relation avec la liturgie. C’est pour cette raison que les organisateurs ont décidé d’en faire un thème à part entière, proposé pour ce 61e colloque tenu en 2014.

    Depuis 1953, les Semaines d’études liturgiques, réunissent des chercheurs principalement chrétiens. Les participants sont invités à examiner ensemble des documents liturgiques, sous un angle à la fois scientifique et œcuménique, le premier aspect étant au service du dernier. Animés par un fervent espoir de dépassement des incompréhensions confessionnelles, les participants à ces rencontres proposent comme but une découverte réciproque des diverses traditions liturgiques et de leurs possibles convergences. La confrontation de divers usages liturgiques, aussi bien que de leur sens doctrinal, fournit souvent l’occasion d’échanges féconds dont les études publiées ici constituent un écho. Les organisateurs et les éditeurs de ces travaux espèrent ainsi en faire profiter un plus large public.

    Pour lire l'annonce de cette publication par l'éditeur et commander le livre cliquer ici. Vous pouvez télécharger également ce dépliant où l’éditeur Aschendorff présente une sélection de publications récentes sur des thèmes liturgiques, dont les volumes parus de la série SÉtL, et où vous trouverez un bon de commande.

     


  • André Lossky et Goran Sekulovski (éd.), 60 Semaines liturgiques à Saint-Serge : bilans et perspectives nouvelles, Münster, Aschendorff, 2016, 324 p.

      

    60 Semaines liturgiquesOrganisée en juin 2013, la 60e Semaine d’Études Liturgiques a voulu profiter de ce chiffre jubilaire pour inciter les participants à réfléchir ensemble sur le travail accompli par les prédécesseurs et sur les moyens utilisés. À partir de là les participants proposent quelques perspectives d’évolution de l’esprit de ces rencontres académiques. On trouvera dans ce recueil plusieurs contributions soulignant l’importance de l’histoire des textes dans la pratique liturgique; d’autres exposés traitent des exemples précis cherchant à exprimer la relation entre une assemblée et son culte, question éclairée par des réflexions sur l’événement qu’est la liturgie et sur les moyens scientifiques à mettre en œuvre pour lui faire mieux remplir sa fonction.

    Depuis 1953, les Semaines d’études liturgiques, organisées à l’Institut de Théologie orthodoxe Saint-Serge à Paris, réunissent des chercheurs principalement chrétiens. Les participants sont invités à examiner ensemble, sous un angle œcuménique et avec une approche scientifique, des documents liturgiques témoins de pratiques observées hier ou aujourd’hui dans diverses traditions. Le but de ces rencontres, animées par un fervent espoir de dépassement des incompréhensions, est une découverte réciproque des diverses traditions liturgiques et de leurs possibles convergences. La découverte d’usages liturgiques et leur confrontation à d’autres fournit souvent l’occasion d’échanges féconds dont les textes écrits se veulent l’écho.

    Pour lire l'annonce de cette publication par l'éditeur et commander le livre cliquer ici. Vous pouvez consulter la Table des matières en cliquant ici. Le livre est en vente à la librairie Saint-Serge et peut également être commandé sur amazon.fr ICI.

     


     

  • André Lossky et Goran Sekulovski (éd.), Liturges et liturgistes : fructification de leurs apports dans l'aujourd'hui des églises. 59e Semaine d'études liturgiques Saint-Serge, Münster, Aschendorff Verlag, 2015, 371 p.

     

    Liturges et liturgistes

    La 59e Semaine d’études liturgiques, organisée à l’Institut de Théologie orthodoxe Saint Serge de Paris en juin 2012, a proposé à ses participants de réfléchir sur la question de la réception, au sein des diverses communautés célébrantes, des acquis de quelques liturgistes connus. On trouvera dans ces pages des exposés introductifs et fondamentaux, suivis d'autres abordant des exemples de liturges et liturgistes réputés, puis l'examen de quelques aspects particuliers concernant la réception concrète des acquis des résultats de travaux scientifiques en liturgie.

  • Depuis 1953, les Semaines d’études liturgiques organisées à l’Institut de Théologie orthodoxe Saint Serge à Paris réunissent des chercheurs principalement chrétiens invités à examiner ensemble des pratiques liturgiques observées hier ou aujourd’hui par diverses traditions, dans un but de découverte réciproque et de dépassement des incompréhensions.


    Le recueil Liturges et liturgistes est en vente à la librairie Saint-Serge et vous pouvez vous le procurer en ligne sur le site de l'éditeur ou le commander sur amazon.fr ICI.






  • André Lossky et Goran Sekulovski (éd.), Jeûne et pratiques de repentance : dimensions communautaires et liturgiques. 58e Semaine d'études liturgiques, Paris, Institut Saint-Serge, 27-30 juin 2011, Münster, Aschendorff, 2015, 332 p.

     

    Jeûne et pratiques de repentanceLa question des jeûnes et autres restrictions est fréquemment objet d’annonces médiatiques; elle suscite des débats et des commentaires, parfois sans beaucoup de discernement sur le sens de ces pratiques, qu’il s’agisse d’actes religieux ou par exemple d’une grève de la faim.

     

    Les organisateurs des Semaines d’études liturgiques Saint Serge de Paris ont choisi de consacrer en 2011 un colloque ayant proposé plusieurs approches, principalement mais non exclusivement chrétiennes. Les lecteurs trouveront dans ces pages un éventail d’exposés soit introductifs, soit voulant présenter des réflexions et recherches plus spécifiques, ainsi que les riches échanges ayant suivi les communications. Par-delà les diversités, les pratiques religieuses de restriction, alimentaire ou autre, demeurent l’expression d’une attente et d’une soif de Dieu.

     

    Depuis 1953, les Semaines d’études liturgiques organisées à l’Institut de Théologie orthodoxe Saint Serge à Paris réunissent des chercheurs principalement chrétiens invités à examiner ensemble des pratiques liturgiques observées hier ou aujourd’hui par diverses traditions, dans un but de découverte réciproque et de dépassement des incompréhensions.

     

    Le recueil Jeûne et pratiques de repentance est en vente à la librairie Saint-Serge et vous pouvez vous le procurer en ligne sur le site de l'éditeur ou le commander sur amazon.fr ICI.
  •  


     

  • André Lossky et Manlio Sodi (éds), La liturgie témoin de l'Église. Conférences Saint-Serge LVIIe Semaine d'études liturgiques, Paris, 28 juin-1er juillet 2010, Città del Vaticano, Libreria Editrice Vaticana, 2012 (coll. "Monumenta studia instrumenta liturgica", 66), 453 p.

     

    liturgie témoin de l'égliseLa 57e Semaine d'Études liturgiques, organisée à l'Institut de Théologie orthodoxe Saint Serge de Paris en juin 2010, a réuni autour du thème de la Liturgie comme témoin de l'Église des spécialistes aux approches diversifiées, pour une réévaluation d'une question jugée fondamentale par les organisateurs du colloque.

     

    Conformément à la méthode d'approche qui caractérise depuis leur début les Semaines liturgiques Saint Serge, le recueil rassemblant la plupart des exposés de ce colloque offre une analyse de documents d'hier et d'aujourd'hui, dont les contributeurs s'efforcent de retracer l'élaboration avant d'en proposer une interprétation, pour confronter ensuite tel ou tel acte liturgique décrit dans un document avec la manière dont il est vécu ou perçu actuellement dans les communautés liturgiques.

     

    L'approche est également oecuménique : le même thème est examiné par des intervenants autorisés et connaisseurs de diverses familles liturgiques ou confessionnelles. Dans la multiplicité des contextes, le souci d'une saine compréhension de ce qu'est l'Église, en interaction avec la célébration liturgique, est traversant, partagé par un grand nombre. La diversité des études publiées dans ce recueil témoigne du fait qu'une assemblée liturgique ne saurait se réduire à un groupe humain ou social, mais qu'elle met en relation chacun de ses membres, par-delà la pesanteur de la nature humaine en son histoire, avec les valeurs et réalités du Royaume à venir, anticipé en chaque célébration de la liturgie dans l'Église.

     

    Le recueil La liturgie témoin de l'Église est en vente à la librairie Saint-Serge et vous pouvez vous le procurer en ligne ICI !

     


     

  • La joie du Royame. Actes du colloque international "L'héritage du père Alexandre Schmemann" tenu à l'Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge, 11-14 décembre 2008, Paris, YMCA-Press, 2012, 321 p.

     

    la joie du royaumeDans ce recueil sont réunies une trentaine de contributions présentées au colloque international qui s'est déroulé en décembre 2008 à l'Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge à Paris à l'occasion du 25e anniversaire du décès du père Alexandre Schmemann (1921-1983), l’un des théologiens orthodoxes les plus renommés du siècle dernier. Les exposés sont répartis en cinq parties (voir aussi le site internet du colloque), qui abordent successivement les divers aspects de l'activité multiforme du théologien, liturgiste, homme d'Église, pasteur et homme de lettres que fut le père Alexandre. L'ensemble permet de faire le point sur la réception de cette œuvre et l'influence qu'elle exerce aujourd'hui dans les différentes régions du monde orthodoxe (Europe Occidentale, États-Unis, Grèce, Russie, Roumanie…), et au-delà.

     

    Héritier du grand renouveau théologique et spirituel russe, élevé dans la culture occidentale, notamment française, le père Alexandre Schmemann a très tôt perçu la crise que traversait l'Église orthodoxe, qui au fil des siècles s'était laissé exclure de l'histoire. Il n'avait dès lors cessé, dans ses œuvres et par sa parole, d'appeler de ses vœux un renouveau, qui permettrait à l'Église orthodoxe de renouer avec son temps, mais aussi avec sa dimension eschatologique, afin de porter au monde non seulement l'héritage de son passé, aussi prestigieux fût-il, mais l'annonce, toujours actuelle et vivante du Royaume.

    Source : l'Éditeur

     

    Les points de vente du livre : la librairie Saint-Serge et la librairie "Les Éditeurs réunis".

     

Contact | Aidez-nous | Mentions légales

© Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge • 93, rue de Crimée, 75 019 Paris • Tél. : 01. 42. 01. 96. 10 • Télécopie 01. 42. 08. 00. 09 • Contactez-nous